Logo Codicille

Intérieurs d’Hélène Lenoir

Nicolas Xanthos et Anne Martine Parent (dir.)

couverture de l'ouvrage Intérieurs d’Hélène Lenoir

Référence complète :

Nicolas Xanthos et Anne Martine Parent (dir.), Intérieurs d’Hélène Lenoir, Québec, Éditions Nota bene (« Contemporanéités »), 2019, https://doi.org/10.34847/nkl.6ee67366

ISBN : 978-2-89518-680-9

Télécharger l’ouvrage (pdf)

Obtenir l’ouvrage (papier)

Intérieurs d’Hélène Lenoir


Nicolas Xanthos et Anne Martine Parent (dir.)

Malgré une œuvre conséquente, dense, exigeante, Hélène Lenoir reste encore pour une part dans l’ombre de plusieurs figures de proue de la littérature contemporaine. Pourtant, son travail romanesque sur l’univers familial, la parole, les affects ou la représentation des femmes, pour ne parler que de ces aspects, mérite à plus d’un égard la réflexion critique pour que soit enfin reconnue une écrivaine qui n’a cesse, par son inventivité formelle et la complexité des imaginaires qu’elle déploie, de questionner ce qui constitue notre temps présent et d’y donner sens au quotidien comme dans ses ramifications intimes ou collectives. C’est à œuvrer dans cet espace critique encore peu investi et à le baliser que s’emploie cet ouvrage collectif. Les contributions qui le composent constituent toutes à leur manière une invitation à découvrir et à explorer une œuvre riche dont les multiples facettes sont autant de manières de rendre visibles nombre d’aspects discrets et douloureux, effectifs et cachés, présents et impensés, de nos propres intériorités.

Auteurs, autrices

Aurélie Adler, Bruno Blanckeman, Marie-Hélène Boblet, Tara Collington, Robert Dion, Catherine Douzou, Marie-Pascale Huglo, Warren Motte, François Ouellet, Anne Martine Parent, Karin Schwerdtner et Nicolas Xanthos.

Table des matières

  • Nicolas Xanthos et Anne Martine Parent, Introduction, p. 7
  • Liste des abréviations des œuvres d’Hélène Lenoir, p. 15

  • Subjectivité et aliénations féminines
  • Anne Martine Parent, « Home Sweet Home », p. 19
  • Aurélie Adler, Une chambre à soi dans les romans d’Hélène Lenoir, p. 39
  • Karin Scherdtner, Désir, énigme et désordre dans Son nom d’avant, p. 61
  • Marie-Hélène Boblet, « C’est la vie » : une lecture de L’Entracte et de La brisure, p. 81

  • Poétiques polyphoniques, narratives et génériques
  • Catherine Douzou, Quêtes et métamorphoses intérieures d’une Pièce rapportée, p. 101
  • Robert Dion, Un récit suspendu : La Folie Silaz, p. 117
  • Marie-Pascale Huglo, Poussée d’un jour dans le suivant : Son nom d’avant, p. 137
  • Nicolas Xanthos, Résonances et ressassements dans Le répit d’Hélène Lenoir, p. 161

  • Déclins et déclinaisons de l’intériorité
  • Bruno Blanckeman, En cellule familiale, p. 181
  • François Ouellet, Le sexe de Momm, p. 195
  • Warren Motte, Une nature morte, p. 213
  • Tara Collington, « Cette existence de vermine » : images de bêtes et de bestioles dans les intérieurs infestés d’Hélène Lenoir, p. 235

  • Notices biobibliographiques, p. 259