Logo Codicille

Mavis Gallant et Gabrielle Roy, journalistes

Charlotte Biron

couverture de l'ouvrage Mavis Gallant et Gabrielle Roy, journalistes

Référence complète :

Charlotte Biron, Mavis Gallant et Gabrielle Roy, journalistes, Québec, Codicille éditeur, 2016, https://doi.org/10.34847/nkl.3cb3w2v6

ISBN : 978-2-924446-01-0

ISBN pdf : 978-2-924446-02-7

Télécharger l’ouvrage (pdf)

Obtenir l’ouvrage (papier)

Mavis Gallant et Gabrielle Roy, journalistes


Charlotte Biron

Les écrivaines Mavis Gallant et Gabrielle Roy ont été journalistes dans les années 1940 à Montréal, la première au Standard, la seconde au Bulletin des agriculteurs. Chez Gallant comme chez Roy, le journalisme répond à l’ambition d’être publiée et de vivre de sa plume le plus rapidement possible, mais il nourrit aussi un désir de traverser, de voir et de sentir le monde. Si le reste de leur vie sera voué à l’écriture de nouvelles, de récits ou de romans et marqué par un retrait du monde, les journaux, au contraire, les livrent à la ville et aux routes. L’expérience laissera des traces profondes dans leur écriture. Le présent ouvrage se penche sur les textes journalistiques de Gallant et de Roy ainsi que sur les conditions qui ont permis à ces deux femmes de commencer à écrire. Le parallèle entre la jeune Anglo-Montréalaise et la Franco-Manitobaine met en lumière un large contexte sociohistorique en plus de faire voir les similitudes et les différences d’une écriture du réel chez deux des plus grandes écrivaines québécoises.

À propos de l’autrice

Charlotte Biron poursuit des études doctorales à l’Université Laval, en cotutelle avec l’Université Paul-Valéry à Montpellier. Ses recherches portent sur le reportage au Québec et sur ses liens avec la littérature québécoise, depuis les voyages d’Arthur Buies au XIXe siècle jusqu’aux reportages de Gabrielle Roy dans les années 1940. Elle est titulaire d’une maîtrise de l’Université McGill et d’un baccalauréat de l’Université de Montréal en études littéraires.

Table des matières

  • Remerciements, p. 5
  • Introduction, p. 7.
  • Chapitre 1. Entre presse et littérature, p. 17.
    • Contexte sociohistorique p. 17.
      • L’importance du journal, p. 17.
      • Les femmes dans les journaux, p. 20.
      • Les années 1940 à Montréal, p. 23.
    • Apprendre le réel, p. 25.
      • Le statut du journalisme, p. 25.
      • Négocier le réel, p. 29.
      • Les apories de l’écriture du réel, p. 32.
    • Des enjeux génériques, p. 34.
      • Un déplacement générique, p. 34.
      • La matérialité du journal, p. 37.
  • Chapitre 2. Mavis Gallant : « She prefers to creep up on the facts », p. 45.
    • L’itinéraire journalistique, p. 46.
      • Mavis Gallant au Standard, p. 46.
      • Une vue d’ensemble, p. 49.
    • La posture et l’espace national, p. 53.
      • Une approche rigoureuse, une écriture concise, p. 53.
      • Le pays ennuyant, p. 55.
      • La journaliste à l'œuvre dans « Five not-so-carefree teenagers », p. 56.
    • L’ironie dans les features de Gallant, p. 60.
      • Mettre à distance le journal, p. 61.
      • Les displaced persons, p. 63.
      • Sur l’incompatibilité de l’art et du territoire canadien, p. 66.
  • Chapitre 3. Gabrielle Roy : déplacements et intimisme, p. 73.
    • L’itinéraire journalistique, p. 74.
      • Des billets, p. 76.
      • Gabrielle Roy au Bulletin des agriculteurs, p. 77.
      • Une vue d’ensemble, p. 78.
    • Les espaces, p. 83.
      • Les personnifications, p. 83.
      • Les personnages, p. 85.
    • La posture et le voyage, p. 86.
      • L’intimisme, p. 87.
    • Les paradoxes du déplacement, p. 90.
      • Les colons, p. 90.
      • Les insulaires, p. 92.
      • Thobus, p. 93.
  • Conclusion, p. 97.
  • Bibliographie, p. 101.