Logo Codicille

Esquives d’une mort annoncée. Lectures et récits de la littérature québécoise contemporaine

Marie-Hélène Constant, Martine-Emmanuelle Lapointe et Rachel Nadon (dir.)

couverture de l'ouvrage Esquives d’une mort annoncée. Lectures et récits de la littérature québécoise contemporaine

Référence complète :

Marie-Hélène Constant, Martine-Emmanuelle Lapointe et Rachel Nadon (dir.), Esquives d’une mort annoncée. Lectures et récits de la littérature québécoise contemporaine, Québec, Codicille éditeur (« Prégnance »), 2017, https://doi.org/10.34847/nkl.48cd2l1p

ISBN : 978-2-924446-03-4

ISBN pdf : 978-2-924446-04-1

Télécharger l’ouvrage (pdf)

Obtenir l’ouvrage (papier)

Esquives d’une mort annoncée. Lectures et récits de la littérature québécoise contemporaine


Marie-Hélène Constant, Martine-Emmanuelle Lapointe et Rachel Nadon (dir.)

Les discours sur la « mort » présumée de la littérature ont été abondamment commentés dans les études culturelles françaises et nord-américaines. Revêtent-ils, dans le paysage littéraire québécois contemporain, un caractère singulier ?

Les articles réunis dans cet ouvrage interrogent le thème de la prétendue négativité de la littérature québécoise à l’aune de mouvances esthétiques et idéologiques récentes, qu’il s’agisse du retour du politique dans les revues culturelles (Liberté nouvelle mouture, Nouveau Projet, Spirale), de la création d’espaces de réflexion et de création dans les médias socionumériques et de la fondation de nouvelles maisons d’édition et de collections d’essais.

Une observation s’impose : devant l’annonce répétée de l’essoufflement et de la mort de la littérature québécoise, force est de reconnaître que les universitaires invitées et invités refusent d’enterrer celle-ci, et d’aucuns semblent lui préférer l’écriture sans cesse renouvelée de son épitaphe et l’exploration dynamique de ses possibilités critiques et créatrices.

Auteurs, autrices

Marie-Hélène Constant, Alice Daigle-Roy, Hervé Guay, Martine-Emmanuelle Lapointe, Jonathan Livernois, Thomas Mainguy, Rachel Nadon, Élisabeth Nardout-Lafarge, Pierre Nepveu et Jérémi Perrault.

Table des matières

  • Marie-Hélène Constant, Martine-Emmanuelle Lapointe et Rachel Nadon, Introduction, p. 5.
  • Pierre Nepveu, Périphéries : la littérature québécoise hors d’elle-même, p. 11.
  • Jonathan Livernois, Après L’Écologie du réel : deux lectures contemporaines sur la mort de la littérature québécoise, p. 33.
  • Marie-Hélène Constant, Deux « mélancolies créatrices » : exercices de relecture dans L’autre modernité de Simon Nadeau et Imaginaires de la filiation d’Evelyne Ledoux-Beaugrand, p. 45
  • Élisabeth Nardout-Lafarge, Pensées du littéraire dans le dossier « Littérature 1959-2009 » de Liberté, p. 53.
  • Alice Daigle-Roy, Le retour du politique à Liberté : un parti pris pour une « littérature qui se fait » ?, p. 67.
  • Rachel Nadon, « Nous former les uns les autres » : éthique et enjeux du collectif dans Nouveau projet, p. 83.
  • Martine-Emmanuelle Lapointe, « Lecteurs cherchent écrivain » : portraits de la littérature québécoise contemporaine dans le blogue Littéraires après tout, p. 97.
  • Jérémi Perrault, La vie littéraire contemporaine : l’écriture décloisonnée de Mathieu Arsenault, p. 109.
  • Thomas Mainguy, Une tradition (de lecture) à inventer, p. 125.
  • Hervé Guay, La disparition du texte dramatique ou le tournant performatif québécois, p. 137.
  • Notices biobibliographiques, p. 149.